• Nanikoise

La confession du Jeudi

Mis à jour : mars 2


Jeudi 6 février 2020...


Une soirée ordinaire sur Montréal. Une tempête de neige se lève et je suis dans le confort de ma maison, certes l'endroit est petit mais, c'est mon espace. Ce lieu qui me voit grandir, mûrir, rire et pleurer... Louer, chanter la gloire de mon bien-aimé Jésus. Parfois, je discute entre ces quatre murs, sur la table à dîner, devant l'évier et bien souvent devant ma coiffeuse.

Étrangement, c'est devant ce meuble que Dieu et moi avons plusieurs de nos conversations. Le miroir est là.. Grand, large ! Mon reflet parait et c'est armé d'une lingette démaquillante que j'entame mes premiers mots vers le Père. Sa Présence est là, à cet instant si particulier, car je sais que le Seigneur ne néglige aucun aspect dans ma vie. Même quand celle-ci se passe avec un démaquillant à la main.

En ce moment, la vie va bien, non pas qu'elle a déjà été mauvaise mais, je ressens comme un vent nouveau. Un relancement, une étincelle rallumée. Le regard de la vision sur ma destinée est bien plus élevée qu'il y a quelques mois, voire des années. Je me sens forte, je me sens revigorée. J'ai confiance ! Je ne vois pas tout, je ne sais pas tout, cependant la confiance de Dieu demeure ancrée. Elle est stable. Il m'arrive de parler fort pour que l'âme entende et se calme. Cet exercice est nécessaire pour ne pas sombrer dans l'inquiétude. C'est donc à l'intérieur de ces 4 murs que je m'exerce à la tâche.


J'ai besoin de m'exprimer, par les mots par les chants.. Faire preuve d'authenticité car je ne sais faire autrement. Car c'est l'Éternel Dieu qui m'a envoyé pour venir aider les gens.


Douce soirée,

Nanikoise


©2019 par NANIKOISE. Tous droits réservés